• Vie quotidienne
    On est à Siem Reap - Cambodge
    Après quelques jours passés à Kep et Kampot, on file vers Sihanoukville, petite cité balnéaire avec de jolies plages mais aussi pas mal de touristes et ce qui va avec : 

    - des vendeurs de 7 à 77 ans. Les enfants ne sont pas tous scolarisés et souvent l'ainé doit trouver de l'argent pour la famille ...

    - des personnes mutilées qui font la manche. En effet, les khmers rouges une fois battus par les vietnamiens, qui ont ensuite occupés le pays pendant 10 ans, ont miné toutes les campagnes, rizières, dans le but d'affamer le pays et ainsi de renverser les vietnamiens. Cela a entrainé un grand nombre de mutilation...  
     
    En faisant un petit tour autour de la ville, on voit plein de projets de resorts en construction (les chinois investissent beaucoup ici) et aussi quelques bidonvilles. Tout le monde ne profite pas de l'essor de la "croissance" du Cambodge... Dans quelques années, ce sera tout betonné je pense...

    On trouve tout de même une plage bien jolie et tranquille (Otres), on batifole dans l'eau, on bronze, on mange des BBQ sur la plage pour 3 dollars, on passe quelques jours tranquilles. Bien conscients d'être des petits privilégiés... 

    1 commentaire
  • Vie quotidienne
    On est à Battambang - Cambodge
    "Par rapport à la France vous allez être sacrément dépaysés" qu'ils disaient, "surtout en Asie du sud-est, c'est quand même pas pareil qu'ici" !
    C'est sûr c'est pas pareil, mais c'est pas complètement différent non plus...

    Différent : ici les gens sont souriant, comme ça, même quand ils n'ont rien à vendre.
    Presque pareil : les villes sont polluées, bruyantes et encombrées, il leur manque juste un métro qui pue.
    Vraiment différent : les moines sont nombreux et jeunes, ils portent des robes safrans et des ombrelles jaunes.
    Pareil : les nouveaux riches roulent en 4x4 de ville, noirs avec vitres teintées.
    Différent : les palmiers font 30m de haut et les bananes ne viennent pas en bateau.
    Pareil : on trouve facilement des baguettes correctes, des croissants et des pains au chocolat.
    Différent : ici il y a plein de mosquées aussi mais pas de débat sur l'identité nationale que je sache (en même temps je crois qu'il n'y a pas de débat du tout).
    Pareil : les jeunes filles portent des slims et des tee-shirts moulants pendant que les garçons se laissent pousser les cheveux
    Totalement différent : une nuit d'hôtel vaut le même prix que deux paquets de Pringles (soit 5 $).
    Pareil : dans les transports il y a toujours un c.. accroché à son portable et qui parle plus fort que tout le monde.
    Différent : dans le bus on peut faire du karaoké, si, si, je vous jure, ils passent les clips.
    Pareil : globalement la nourriture est bonne, fraîche et variée, c'est un régal.
    Différent : au secours ! Je veux du jambon, un rôti avec des pommes de terre sautées, un plateau de fromage taille XL et une mousse au chocolat. Sans riz svp, ça va aller.
    Pareil : au Cambodge il y a plein de français et plein de trucs écrits en français.
    Vraiment différent : hier j'ai vu un éléphant s'engager sur un rond-point puis continuer sa route dans le centre de Phnom Penh. 

    Vie quotidienne

     

    1 commentaire
  • Vie quotidienne

    On est à Kep - Cambodge
    Après 3 mois passés soit dans la montagne, soit près de plages pas propices à la baignade (eau trop froide au Chili, torrents de pluie à Qui Nhon et Nha Trang), on est bien content de pourvoir enfin tremper nos fesses dans le Golfe du Siam, au Cambodge !

    On est à Kep donc et on profite de sa plage en pente très très douce mais surtout de celle de l'île du lapin (!) toute proche. Ambiance cocotier, paillotes et eau bien chaude comme il faut.

    Une des spécialités de la petite ville de Kep c'est le crabe, pêché à quelques mètres des petites gargotes où il est vendu. Ils en font aussi des statues un peu plus grandes que la réalité.

    Vie quotidienne

     
    L'autre particularité ce sont les villas construites dans les années 60 dans le style de l'époque (avec casquettes, fenêtres carrées... un peu comme à St Jean de Monts ;-). Elles ont ensuite été quasi détruites par les khmers rouges. Il ne reste souvent que les murs et les dalles de béton, certaines sont réoccupées par les gens d'ici. Tout cela donne une ambiance vieillotte à la ville et pleine de charme.

    En plus on loge à Vanna Guest House, sur les bons conseils d'Hélène (top le resto !). Très sympa Kep. On y lézarde plus que facilement.


    2 commentaires
  • Vie quotidienne
    On est à Kep - Cambodge
    Bon on a eu certes du mauvais temps, des difficultés de communication (ils ont un accent de fou, pour la 1ère fois j'ai utilisé mon pitit livre d'images) mais on a quand même vu quelques belles choses et passés de bons moments au Vietnam.

    Déjà Hanoï en tuk tuk avec ses petites ruelles et ses foules de motos puis le contraste avec la baie d'Ha Long, qu'on a eu quasi pour nous seuls... Hue et la visite de la cité impériale en compagnie de touristes du Pas de calais (big up Desvres) avec leur guide au français incompréhensible.

    Puis Hoï An et ses jolies maisons à l'architectures inchangée depuis plusieurs siécles, que les bombes américaines ont épargnées ce qui a évité une reconstruction en béton (contrairement à la quasi totalité des villes qu'on a visité). Ici on sent dans les constructions l'influence viet, chinoise, japonaise (Hoï an était avant un port très dynamique). Il y a aussi de trés bon restau qu'on découvre chaque soir avec ln et fred...

    Hélas il y aussi quelques mauvais côtés, les ruelles sont envahies de tailleurs (soit disant sur mesure), échoppes de souvenirs et cafés touristiques... Rv, Fred et moi on se fait faire des chaussures sur mesure, vous nous direz ce que vous en pensez ?

    On a testé la côte ensuite mais là c'était ambiance béton et pluie donc a migré vers Ho Chi Minh Ville en train. On a enfin trouvé le soleil et le charme (mais aussi la pollution) vers le delta du Mékong à Ben Tre... On est ensuite allé en mini bus à Can Tho. On l'a pris sur le bord de la route, car y'a pas de gare routière. Au lieu de mettre 3h on en met 4 ou 5, car on va acheter un coq, on se retrouve dans la campagne chez la famille d'un des passagers, dont la mère nous offre des fruits, du thé c'est bien sympa.

    Vie quotidienne

    A Can Tho, aprés quelques heures de bateau sur le delta on a vu pas mal de scènes de vie, sur les petites maisons sur pilotis. Après 3 semaines, on quitte le Viet nam par la frontière terrestre, proche de la ville de Ha Tien, dans un bus bien pourri puis on file en moto vers Kep. La campagne khmère nous semble déjà magnifique ....  

    votre commentaire
  • Vie quotidienne

    On est à Ho Chi Minh Ville (ou Saigon) - Viêt Nam

    C'est une petite chambre d'hôtel sans fenêtre, à peu près propre mais un peu moisie aussi, située dans le quartier des bars à putes - les lady boom boom comme on les appelle ici - de Saigon (où les hôtels sont bon marché, ça va souvent ensemble). So charming...

    On y accède après 7h d'un train qui doit transporter plus de cafards que d'humains, mais comme on a déjà croisé plein de rats dont un dans notre douche à Hanoi, on relativise (il a d'ailleurs terminé ébouillanté par notre logeuse).

    Sinon ici il pleut beaucoup, mais vraiment. Quasiment sans interruption depuis 72 heures et il est tombé des cordes tous les jours depuis qu'on est au Viêt Nam. Je vous vois déjà ricaner : "bien la peine d'aller aussi loin pour avoir un temps pourri !", "c'est bien fait ! Ca fait trois mois qu'ils nous narguent"

    Oui mais attention, on a le wi-fi dans la chambre monsieur ! Ca faisait longtemps qu'on nous le promettait mais sans qu'il fonctionne. Par contre Facebook c'est interdit ici. Le Ministère de la Sécurité publique a demandé aux fournisseurs d'accès de le bloquer, n'importe quoi ce pays. Du coup on a chargé plein de nouvelles photos !

    Si le Viêt Nam était une couleur, pour moi ce serait le gris. Un gris moyen, ni clair ni foncé mais humide.

    votre commentaire